Barycentre des applications e-commerce

Drôle de titre, non ?
Je passe pas mal de temps à rencontrer des éditeurs de solutions e-commerce.
C’est, je dois bien le dire, tout à fait passionnant.
C’est un peu comme une enquête : il faut chercher à comprendre de que fait le produit, et en quoi il est différent des autres solutions.
Chaque solution a ses spécificités, et, objectivement, ce n’est pas simple du tout de comprendre où sont réellement les différences, au delà des discours marketing et de l’image des marques.
Le barycentre d’une application, c’est une manière imagée de mettre en avant le « coeur de valeur » d’une application.
Une bonne façon de comprendre ce point est de se renseigner sur l’histoire du produit et de l’éditeur associé.
Si certains produits ont une origine purement web (Magento, Prestashop), d’autres ont des origines différentes : ERP pour certains, PIM pour d’autres.
Ainsi, Hybris est à historiquement un moteur de PIM, construit pour permettre la vente multi canal des produits.
D’autres, comme Octave, Dotsoft ou Netwave viennent de l’ERP.
Une solution orientée Web sera axée sur toutes les options liées à l’affichage et l’annimation du site.
Une solution orientée PIM sera axée sur le produit, et toute la richesse de sa « composition » et des présentations suivant les canaux.
Une solution orienté ERP sera axée aussi sur le produit, mais plus en amont : lien avec les fournisseurs, …
C’est un axe d’analyse qui me semble tout à fait fondamental pour le choix d’une brique e-commerce :
De quoi avez vous besoin, et quelles solutions allez vous choisir pour combler ce besoin ?
Au fait : espérer une solution qui fait tout très bien, c’est croire au père Noël ;).

4 commentaires

  1. Oui certains sont des pure players comme Intershop maintenant dynamisé par son actionnaire principal (Ebay/GSI Commerce).
    Bizarre que ce soft ne figure pas dans ton barycentre 🙂

    à ce propos la nouvelle versions d’Intershop/Gsi est annoncée pour le mois de Novembre, et intègre quelque milliers de j/h de R&D.

    Qu’on se le dise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *