La petite équipe qui refait le monde

J’ai croisé l’équipe de aspectize.

Ces deux gars (!) sont, tranquillement, en train de refaire le monde… du développement logiciel.

Ces deux anciens de Winwise, avec une très bonne expérience des besoins et des projets informatiques, ont réécrit un environnement de développement.

Leur approche est la suivante :

Vous commencez par modéliser les données dont vous avez besoin, avec un modèle spécifique « entité association ». Donc, vous n’êtes pas dans le monde du relationnel. Le modèle est plus riche parce qu’il permet par exemple de modéliser des relations multi-valués (un client achète plusieurs produit, et un produit est acheté par plusieurs clients).

Ensuite, vous dessiner vos interfaces, qui peuvent soit être des vues web (html) soit des vues pour applications natives windows.

Enfin, vous programmez les fonctions « métiers ».

Dernière étapes, vous utilisez leur « binder » pour faire le lien entre tout ça : lien entre les éléments de l’interface et les fonctions, lien entre les fonctions et les données.

Et c’est fini : leur système est un « run time » qui assure l’exécution de l’application, et appellera les bonnes fonctions au bon moment.

En fait, il y a deux run time : un pour les applications natives windows, et l’autre pour le Web.

Cette solution permet de réduire considérablement le nombre de lignes de codes à écrire, pour développer une application donnée.


Aspectize Techdays 2008
envoyé par aspectize.

Après, il reste à mon humble avis des points à traiter :

  • L’application est complètement « stateless », cela veut dire que le système ne gère pas la notion de session. C’est au programmeur de sauvegarder toutes les données pour gérer la cohérence de l’application entre les pages.
  • Les applications web sont bien 100% dynamiques, il faut donc « rajouter une couche » pour que le contenu soit bien vu par notre amis Google.

A suivre !

3 commentaires

  1. Bonjour François,

    Merci pour cet article, c’est toujours très appréciable de lire quelques lignes sur nos travaux.

    Je me permet de faire 2 petites remarques:
    « Donc, vous n’êtes pas dans le monde du relationnel » –> vous n’êtes pas dans le monde du relationnel physique, mais du relationnel logique; il s’agit bien d’une description relationnelle de vos données métiers, et effectivement, le modèle est plus riche que ce que proposerait un modèle relationnel physique.

    « L’application est complètement « stateless », cela veut dire que le système ne gère pas la notion de session. C’est au programmeur de sauvegarder toutes les données pour gérer la cohérence de l’application entre les pages. » –> l’application est stateless au niveau du serveur (ce qui permet la montée en charge), mais elle est statefull dans le client (le navigateur), donc le programmeur n’a rien à faire du tout pour garder la cohérence entre les pages, c’est nativement fait.

    A bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *