Régionéo innove avec le « crowd VC »

Regioneo est un service sympathique porté par une équipe tout aussi sympathique.

Concrètement, Regioneo est une place de marché, qui met en relation des producteurs locaux et des clients, locaux ou pas.

C’est un peu le Price Minister des produits de nos régions.

Et bien Regioneo propose une levée de fond « 2.0 » : vous pouvez tous devenir investisseur.

J’ai choisi d’en être, parce que :

  • Je trouve que le projet et le service proposé à du sens ;
  • L’équipe est compétente ;
  • Le projet est déjà bien lancé, avec des résultats encourageants ;
  • Le ticket d’entrée est somme toute raisonnable.

Après, comme pour toute startup, il peut se passer beaucoup de choses pour Regioneo !

18 commentaires

  1. Hum…moi si j’étais Business Angel cher François, je ne mettrais pas trippette dans ce beau projet…N’est pas PKM qui veut même quand on parle de produit venant en direct du producteur.

    Allez, bon courage quand même hein 😉

    /Olivier

  2. moi de même
    je pense que leur business plan n’est pas tip top et leur vente n’est pas a la hauteur de leur projet
    (1400 producteurs sur leur site opérationnel, j’ai un doute !!!!!)

    Bon courage aussi

  3. Nous avons, en tant que producteurs Guadeloupéens décidé de tester leur offre quelques temps.

    Le concept est intéressant.

    On verra ce que ça donne.

  4. Ne le prenez pas mal, mais j’ ai un peu l’ impression d’ avoir fait un bon en arrière de 10 ans avec ce site!
    Un peu comme les 1ers annuaires pro style VerticalNet pour ceux qui s’ en souviennent…
    Des listes de producteurs qui viennent quasi tous ‘de rejoindre le site’ donc pas d’ offres de produits…

  5. Quelle morosité messieurs !
    Je choisis pour ma part de miser 100 euros pour ce projet qui effectivement me semble avoir du sens.
    Pour prendre ta défense François je te mets en parrain 🙂

  6. Je ne veux pas avoir l’air d’insister mais moi ce qui me pose problème, ce sont les frais de ports répétés.

    Comment acheter chez plusieurs producteurs différents ici du miel, ici du pâte, ici de très bonnes rillettes, en payant autant de frais de port (entre 13 et 18 euros) que de produits ? En plus si je décide d’acheter plusieurs produits différents, donc chez différents producteurs, je vais les recevoir un par un ? A des heures différentes ? Et à chaqiue fois je paie les frais de ports ?

    Je trouve là vraiment une forte limite au Business Model. D’autant plus que 10 €/mois pour louer la Boutique côté Producteur et 10€ supplémentaire pour la visibilité, bien entendu c’est habile (288 K€ de CA annuel producteurs sur la base de 1200 producteurs si c’est vraiment le cas & c’est du récurrent auquel il faut ajouter un % du CA client je suppose) avec un mais si les ventes ne sont pas là, les producteurs ne suivront pas si ?

    Enfin, je fais mon gronchon car franchement j’ai surfé avec plusieurs personnes sur ce site et en voyant les frais de ports de Regioneo, elles / ils ont tous décidés de ne pas commander. Pourtant c’était des fans de miel vraiment mais de là à payer double…il y a un pas que moi en tous les cas, je en franchis pas.

    Donc fautes d’arguments supplémentaires, je reste très, mais alors très sceptique sur le BM.

    Même si dans le cochon tout est bon ;), Marc qu’en penses-tu ?

    /Olivier
    « qui aime les bons produits »

  7. @Ecommerce Wall> Merci 😉

    @Olivier> Je comprends ton point, mais avec ce raisonnement, Price Minister ne devrait pas marcher…

  8. Merci Olivier pour tes remarques pertinentes.
    Effectivement, les frais de port sont chers.

    En fait, figure-toi qu’on a plein de commandes chaque jour de personnes qui ont des frais de port, quasiment au même niveau que le prix des produits.
    Mais le plus souvent, bien sûr, nos clients commandent de plus grandes quantités pour minimiser l’impact des frais de port.
    Ton cas d’utilisation où tu testes l’achat de 2 pots de confiture par la poste ne parait pas refléter un scénario significatif de l’ecommerce.
    Je te mets au défi de trouver un site où cela ait un sens économiquement.
    Regarde plutôt du coté des ormeaux ou de la viande de génisse, tu verras que ça marche bien !

    4 raisons pour lesquelles les frais de port ne sont pas un frein sur Regioneo :
    – on vend des produits rares, difficiles d’accès, et de grande qualité -> envie forte et pas d’alternative
    – les prix sont élevés mais la qualité aussi, donc le prix n’est pas le principal critère
    – du fait de la vente directe, les prix sont moins élevés à qualité égale que l’achat via les réseaux de distribution classiques ou dans des boutiques comme Hediard ou Fauchon
    – les acheteurs se disent que c’est normal de payer des frais de port pour faire venir un produit, c’est un service offert

    Comme le dit François en commentaires, les frais de port sont partout
    La plupart des sites facturent 7 ou 8€ de port, nous, c’est 12€, soit 4€ de plus, c’est pas grand chose pour recevoir de merveilleux produits, surtout que de nombreux producteurs offrent les frais de port à partir d’un certain minimum de commande.

    Et puis la vente directe en ecommerce n’est pas la seule source de revenus de Regioneo. Ne t’inquiète pas pour notre business, il se porte bien.

    En tous cas, je serais ravi de t’accueillir parmi nos investisseurs-ambassadeurs VIP. Juste 100€ et tu es des nôtres !

  9. Merci pour l’invitation, je vais réfléchir 🙂

    Je ne cherche qu’à bien comprendre comment et où se fait la création de valeur et je vois trois leviers , depuis le cochon sur lequel je suis juché 🙂

    1 – côté producteurs > formule d’abonnement, donc du Repeat Business comme dirait MDG. Dc le producteur paie (à l’année).

    2 – côté consommateurs > ce qui est rare est cher en effet et l’on assiste à un retour à la terre. AMAP et autres circuits courts de distribution ont le vent en poupe, mais eux, livrent. Or Regioneo fait supporter la livraison au producteur, pourtant ce n’est pas son métier d’origine si ? (dc pas de pb de logistique pour Regioneo). Et le consommateur paie…

    3 – côté investisseurs > faire croire que l’on peut investir 100 euros dans une société pour partager les valeurs + avoir un retour sur investissement me semble, comment dire…un peu « illusoire ». Tous les Business Angels le savent non ? L’important est ailleurs me semble-t-il non ? Dc tu vas faire payer (aussi) les (petits) investisseurs.

    🙂 Bravo 🙂 well done 🙂

    /Olivier
    « dans le cochon tout est bon »

  10. Je suis tombé par hasard sur ce site que je trouve bien réussi. Ma région est PACA, Marseille. Les choix sont diversifiés. J’aurais juste aimé voir des photos à grande résolution pour mieux voir les produits.

  11. @ Olivier
    Pour ta question sur le coté investisseurs, en fait, on ne fait rien croire aux internautes. On ne fait que répondre à leur attente.
    Ils nous ont demandé en privé pour accéder au capital de Regioneo, on a ouvert le capital.
    Et le succès de l’opération est énorme : des dizaines de billets sur les blogs, plus de 200 retwitts, plus de 30k€ investis sur l’objectif de 100k€. Et tout cela seulement 24h après l’ouverture !
    C’est bien la preuve que nous avions raison d’ouvrir le capital à nos investisseurs ambassadeurs.
    Sur des petits montants, le retour sur investissement n’est pas leur première motivation.
    Ils cherchent à soutenir une démarche, et veulent être associés au succès de l’entreprise.
    C’est précisément ce que l’opération précise, et ça leur plait !

  12. Olivier, moi je dis chapeau!

    Joli business model en tout cas… faire payer les producteurs en leur faisant miroiter le potentiel de l’ ecommerce…
    Faire payer au conso des frais de port exhorbitants.
    Faire payer les investisseurs en jouant la sensibilisation aux produits du terroir… joli, bien vu…

    Donc récapitulons: pas de stocks, pas de logisitque, pas de gestion admin des ventes, pas de gestion de service clientèle, et surtout… pas (ou peu) de capital de départ.

    Il fallait y penser et je dis félicitations!

    Sinon, une question me taraude tout de même:

    Vous offrez de solides garanties apparement, voir vos ‘engagements’..
    Expliquez-nous comment vous contrôlez vos 1400 producteurs? et leurs dizaines de milliers de produits?
    Je peux acheter du pâté industriel, le reconditionné dans un joli pot avec une encore plus jolie étiquette… et ça peut faire un alléchant paté fermier non?

  13. Concernant le « miroitement » du potentiel e-commerce aux producteurs, évoqué par Sceptic, plus haut, je me permets de répondre.

    J’imagine, que les producteurs ne sont pas stupides, et que si le retour est insuffisant ou inexistant, inutile de dire que l’expérience « Régioneo » ne sera pas reconduite. Le ticket d’entrée, pour un essai de 6 mois n’a rien d’extravagant, et vaut le coup d’être mis sur la table. Et si les ventes ne marchent pas, on aura au moins, travaillé la notoriété du produit.

    Je dirais, que ça ne coute (presque rien) d’essayer.

  14. @Marc, as-tu choisi le renard comme logo car le renard est réputé être malin ? Le renard argenté. Bon allez, arrêtons là, j’ai (dit) écrit ce que j’avais à dire (écrire)…

    Place à l’eMailing 😉 http://bit.ly/bRJGpv 😉

    /Olivier
    « gouteur de miel d’Alsace »

  15. J’ai un client qui m’a sollicité pour mettre en ligne un concept similaire et pour faire court, aillant déjà travaillé un peu sur l’analyse globale, je trouve que c’est déjà du gros boulot pour en arriver là, et puis ce projet ne peut qu’avoir de meilleurs jours devant lui.
    Après c’est pas mon métier de tabler tout ça et d’avoir le rôle du consulting, serait tu capable d’apporter du conseil pour amener un projet similaire à maturité François?

  16. Bonjour,
    Merci de me dire comment vous considérez les apports, en compte courant et dans ce cas là; rémunéré à quel %, ou bien en capital, et alors combien de parts vous attribuez pour 100€ apportés.

  17. Bonjour,
    Merci de me dire comment vous considérez les apports, en compte courant et dans ce cas là; rémunéré à quel %, ou bien en capital, et alors combien de parts vous attribuez pour 100€ apportés.
    LUCAS sur tvbm@ymail.COM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *