La fin de Symbian ?

Symbian est un OS pour mobile.

A l’origine, cet OS avait été développé par Psion, pour ces PDA.

Il avait comme caractéristique d’avoir de « bon fondamentaux » : multi tâche, 32 bit (au moment de sa création, c’était un choix ambitieux…)

Ce système, et l’équipe qui le porte, a été pas mal chahuté, entre Psion, puis un consortium de constructeur, avant que Nokia en prenne le contrôle.

Tout ces milliard de $ (plus de 6 je dirais), pour que Nokia le laisse tomber ?

On n’en est pas encore là, mais bon, le dernier né de chez Nokia tourne sur un Linux : le Nokia N900.

Cela montre a quel point il est difficile de maintenir un bon OS.

Un OS, c’est un logiciel, juste un petit peu plus compliqué qu’un autre.

Que faut il pour bien développer un logiciel ?

Une culture logicielle (merci, intéressant comme remarque).

Non mais c’est vrai : cela à l’air de  rien, mais une culture logicielle, cela ne court pas les rues.

Cela veut dire qu’on a une vrai notion de road map, une vision clair du cap, et surtout un vrai processus produit, pour décider ce qui est du domaine du coeur et ce qui est périphérique.

Quand on ne fait pas ça, le « machin » pousse dans tous les sens, et devient vite un monstre, non contrôlable (trop complexe, trop lent, trop moche, …

2 commentaires

  1. c’est même pire que ça, puisque Nokia « supporte » un second OS mis au point en interne : Maemo. Il ne s’agit donc pas d’un Linux standard, mais d’un vrai projet Nokia pour lequel la compagnie investit beaucoup.

  2. Je ne partage pas cet avis et je trouve qu’il démontre une méconnaissance de la situation et de Symbian en général.
    En effet Nokia sort le N900 sous Maemo mais cet OS s’inscrit dans une stratégie bi-OS à long terme. Le N900 n’est pas le 1er appareil Maemo commercialisé par Nokia mais c’est vrai qu’il s’agit du 1er doté de fonctions de téléphone.

    Il faut rappeler que Symbian reste l’OS majeur des smartphones et qu’il représente plus que les 2ème ét 3ème réunis en terme de parts de marché.
    Maintenant c’est vrai que Symbian est en perte de vitesse. En effet Nokia qui le dirigeait n’a pas vu l’arrivée du tactile et a pris une claque au moment de l’arrivée de l’iPhone et d’Android par la suite.
    De manière générale les OS « d’ancienne génération » type Symbian, Blackberry et Windows Mobile arrivent à leur limite sous leur forme actuelle. C’est surement ce a quoi vous faites référence lorsque vous dires « le “machin” pousse dans tous les sens, et devient vite un monstre, non contrôlable ».
    C’est la raison pour laquelle Nokia a « libéré » Symbian pour en faire une fondation Open Source. Un code source qu’elle a remis cette année aux équipes de développeurs de Symbian et dont elle ne participe plus directement au développement.

    Donc oui Nokia supporte 2 OS de smartphones mais n’en développe plus qu’un « Maemo ».
    Symbian est en pleine restructuration et cela ne se fait pas en 6 mois forcément. Dire pour autant que Symbian est mort a plus pour moi du titre racoleur que de l’affirmation sensée. En attendant Nokia a avancé sur Maemo pour proposé une solution tactile cohérente des cette année. Maemo est selon moi un tres bel OS. J’ai un N900 c’est une belle machine mais elle n’est absolument pas aujourd’hui adapté au grand public. Ce qui n’est pas le cas de Symbian.

    Pour finir on a un peu tendance a penser que tout le monde souhaite du tactile mais non ce n’est pas le cas. Et dans le non tactile Symbian reste l’un des meilleurs OS disponibles. Jouez un peu avec le récent E72 ou un Nokia N86 pour vous en convaincre. Des smartphones aux spécifications complètes, avec un OS réactif mature et multimedia, cela ne cours pas les rues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *