iPhone : Quand toute la presse s’y met

Au début, il y a eu l’application du New York Times.

Puis est venu l’application du Monde (curieusement très proche… Même fournisseur de solution ou simple copie ?).

Puis ça c’est accéléré, avec Mariane 2, Télérama, Le Figaro…

Sans compte les applications centrées sur le sport (que je n’ai pas eu le courage d’installer…).

Bref, toute la presse va bientôt être présente sur l’iPhone.

Pourquoi ?

Ont ils trouvé là un business model, permettant de combler la chute des ventes « papier » ?

Non. Toutes ces applications sont gratuites.

Alors ?

Alors, si le modèle économique n’est pas encore clair, il y a des composants essentiels :

  • Une « masse critique » de lecteurs suffisante ;
  • Un environnement propice à la lecture de news : un bel écran, qu’on a toujours avec soit, et les moyens de l’alimenter en flux d’informations.

Certaines applications poussent bien un peu de publicité (le monde par exemple), on voit bien qu’on est plutôt dans une « prise de territoire ».

Bien vu de la part de ces acteurs !

5 commentaires

  1. C’est sue qu’il y a très probablement une prime aux premiers arrivants. Par exemple, l’application proposée par 20 minutes Suisse était très bien classée en France jusqu’à il y a peu.
    La raison en est simple, ils étaient seul sur ce créneau avec Le Monde.

  2. Juste un complément d’information, pour vous signaler que par exemple l’application de l’équipe est payante.

    Il me semble que d’après certaines statistiques, généralement les applications sont utilisées pour combler 5 minutes d’ennui… Ce qui marche super pour ce genre d’application.

    Pour ma part je trouve ça très sympa d’avoir les différentes presses en poche, consultable à tout moment et surtout ça ne prend pas de place… 😉

  3. @Gwen> Oui, c’est important de prendre le train au début…

    @Nilros> Merci pour l’info.
    Je pense effectivement que certaines applications peuvent basculer en mode payant. On peut par exemple imaginer que le monde ait 2 version, une gratuite, et une, plus complète, sur un mode abonnement.

  4. Eh oui le problème de la presse écrite revient sur le devant de la scène en ce môment avec Google aussi . La presse écrite va devoir sérieusement se pencher sur son business model, elle ne peut pas ne pas être présente sur l’iphone , sur google actu , sur twitter et en même temps il faut bien qu’elle gagne de l’argent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *